Risques et sécurité dans une centrale nucléaire

Le risque essentiel d'une centrale nucléaire est une dispersion accidentelle de la radioactivité dans l'environnement.

Une centrale nucléaire n'est pas une bombe

Un réacteur nucléaire ne peut en aucun cas se transformer en une bombe atomique car le combustible ne contient que 3 % de matière fissile, alors qu'il faut des matériaux fissiles pratiquement purs pour fabriquer une bombe. Le pire qu'il puisse arriver est la fonte du coeur du réacteur entraînant une fuite de substances radioactives. A condition que toutes les règles de sécurité soient respectées, cet accident est peu probable en France mais le risque existe. L'accident de Tchernobyl a d'auilleurs eu pour conséquence une prise en compte de ce risque par les autorités: des scénarios d'accidents graevs sont analysés et un 1er exercice de prévention associant les populatiopns s'est déroulé en 1995.

De la conception au fonctionnement

Les exigences de sécurité sont prises en considération dès la conception d'une installation nucléaire et lors de sa réalisation. Le site choisi doit répondre à des contraintes précises: sous-sol stable, proximité d'un fleuve ou de la mer pour le refroidissement de la vapeur d'eau qui actionne la turbine... L'ensemble est conçu pour résister à des risques extrérieurs, tels les séismes ou les chutes d'avions. La construction terminée, les appareils sont testés, la résistance des circuits vérifiée et des accidents sont simulés avant que le 1er essai de démarrage de la centrale commence. Par la suite, des contrôles permanents de l'installation en fonctionnement et une évaluation régulière de ses effets sur l'environnement sont effectués.

Le confinement de la radioactivité

Les réacteurs possèdent 3 barrières qui, telles des poupées gigognes, sont interposées entre l'environnement et les produits radioactifs. Les gaines métalliques qui entourent le combustible retiennent les produits de fission très radioactifs. La cuve d'acier qui contient le coeur et l'enveloppe du circuit de refroidissement confinent la radioactivité. Enfin, l'enceinte dite de confinement, véritable forteresse de béton d'un mètre d'épaisseur souvent doublée d'acier, enveloppe tout le réacteur. Elle est spécialement étudiée pour contenir la radioactivité libérée en cas d'accident.

La radioprotection des travailleurs du nucléaire

Les personnes susceptibles d'être exposées aux radiations font l'objet dune surveillance particulière et portent constamment un dosimètre, appareil qui mesure les doses reçues. De la simple blouse au scaphandre étanche et doté d'un appareil respiratoire autonome, les tenues de travail sont adaptées au type d'exposition rencontré. Dans diverses zones de la centrale, le temps de travail est limité. Pour certaines interventions, des robots sont utilisés.

Assurer la sécurité d'une centrale nucléaire, c'est contrôler en permanence l'installation, évaluer son impact sur l'environnement et surveiller l'exposition du personnel aux radiations.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site