La prolifération nucléaire

Les 5 puissances nucléaires officielles sont les Etats-Unis, la Russie, la Grande-Bretagne, la France et la Chine. Mais d'autres nations ont la capacité de fabriquer l'arme nucléaire...

Qu'est-ce que la prolifération nucléaire ?

La prolifération nucléaire, c'est l'augmentation du nombre des pays détenteurs de l'arme nucléaire ou qui ont des programmes permettant de l'obtenir. L'utilisation civile de l'énergie nucléaire s'est en effet beaucoup répandue. Nombre de nations possèdent, ou sont en mesure de posséder, des installations capables de fournir les quantités de plutonium nécessaires à l'obtention d'une bombe. Or une grande incertitude demeure quant aux intentions de certains de ces différents Etats.

Le traité de non-prolifération

Face aux risques potentiels de prolifération, un traité de non-prolifération (TNP) était signé en 1969. Il a été renouvelé pour une durée illimitée en 1995. Il vise à limiter la course aux armements et à mettre fin aux essais. Il interdit aux pays signataires, sur lesquels l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) possède un droit de contrôle, d'aider d'autres pays à acquérir un armement nucléaire.

Plusieurs traités de dénucléarisation ont également été signés instaurant des contrées exemptes d'armes nucléaires, notamment dans le Pacifique Sud et en Amérique latine. Enfin, une large majorité d'Etats a adopté, le 10 septembre 1996, une résolution approuvant le traité d'interdiction totale des essais nucléaires, mais celui-ci ne pourra entrer en vigueur que s'il est signé par tous les pays disposant d'une capacité nucléaire. Or l'Inde s'y oppose, réclamant qu'il soit assorti d'un calendrier de destruction totale des arsenaux nucléaires.

Les inquiétudes

Une question demeure: tous ces traités, qui n'ont pas toujours été suivis des faits, empêcheront-ils la mise au point de nouvelles armes? Les craintes s'orientent vers des Etats, voire des organisations à conduite terroriste, qui pourraient décider de fabriquer des bombes atomiques et d'en faire usage. Ainsi, les desseins de pays comme la Corée du Nord, l'Iran, l'Irak... restent des inconnues. Viennent s'ajouter à cela les accords de désarmement dont l'application rendra disponible du plutonium de qualité militaire réutilisable pour d'autres armes, un risque de dispersion incontrôlée des armements de l'ex-Urss, des industriels corruptibles et des trafics de matières nucléaires.

La contrebande de matières nucléaires

Pour certains experts, la menace reste faible car peu de matières, d'une qualité ne permettant pas la fabrication de bombes, auraient été échangées. Pour d'autres en revanche, les saisies effectuées ne seraient que la partie visible d'un trafic plus important.

Quoi qu'il en soit, les quantités de matières nucléaires nécessaires pour faire une bombe sont infimes comparées aux énormes réserves mondiales en plutonium. Or la surveillance de ces réserves est difficile, surtout dans la CEI...

Dans un tel contexte, comment ne pas être inquiets ?

Les réserves mondiales de plutonium et le nombre de nations susceptibles de pouvoir se doter un jour de l'arme nucléaire sont en augmentation constante. Cette situation internationale inquiète.

2 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×