Les premières découvertes

La science dite nucléaire va naître en France grâce aux efforts de chercheurs isolés et sans grands moyens. Par la suite, l'activité scientifique s'intensifie ; elle se poursuit alors au sein de petites équipes dans des laboratoires bien équipés.

Les origines philosophiques

La notion d'atome, particule invisible, indivisible et éternelle, constituant élémentaire de toute matière, est formulée pour la 1re fois, il y a plus de 2 muillénaires, par le philosophe grec Leucippe (vers 460-370 av. JC). En butte à une vive opposition, cette vision matérialiste de l'univers est très vite éclipsée pour n'être reprise qu'au XVIIe siècle. A l'aube du XIXe siècle, le physicien et chimiste anglais John Dalton (1766-1844) propose la 1re formulation scientifique de la théorie atomique. Elle permet d'expliquer les propriétés chimiques des corps sans remettre en question l'indivisibilité de l'atome.

La radioactivité naturelle

En 1895 Wilhelm Röngen, physicien allemand, (1845-1923) découvre par hasard un rayonnement inconnu aux propriétés étonnantes. Ces rayons dits X sont invisibles et peuvent traverser la matière... Un an plus tard, le physicien français Henri Becquerel (1852-1908) observe, lui aussi fortuitement, qu'un composé de l'uranium émet spontanément un rayonnement analogue. Ce phénomène mystérieux qu'il vient de découvrir est la radiactivité. L'étude systématique de ces rayons est alors entreprise par Marie et Pierre Curie qui découvrent d'autres substances radioactives, dont le polonium et le radium, extraites, en 1898, d'un minerai d'uranium, la pechblende, après un travail un travail acharné.

L'atome n'est pas indivisible

A la même époque, l'indivisibilité de l'atome comme à être mise en doute grâce à la découvertee de l'électron, en 1897, par Joseph Thomson (1856-1940). En 1902, Ernest Rutherford (1871-1937) et Frederick Soddy (1877-1956) énoncent la théorie des transformations radioactives. Les premiers isotopes sont découverts. De nombreux modèles d'atomes se succèdent au fur et à mesure de l'avancée des travaux mais la découverte du neutron en 1932 par James Chadwick (1891-1974) vient définitivement mettre à bas le caractère indivisible de l'atome et en imposer la représentation désormais classique.

La radioactivité artificielle et la fission nucléaire

Le neutron se révèle être un projectile capable de bouleverser la structure du noyau des atomes. Les Joliot-Curie, physiciens, Irène (1897-1956) et Frédéric (1900-1958), créent en 1934 le 1er atome radioactif artificiel, un isotope du phosphore obten en bombardant une feuille d'aluminium avec des neutrons. La même année, Enrico Fermi (1901-1954) soumet des sels d'uranium aux neutrons mais ne parviens pas à interpréter les résultats complexes aux expérience. L'explication est fournie au début de l'année 1939, par Otto Hahn (1879-1968) et Fritz Strassmann (1902-1980): les noyaux d'uranium ont été cassés par les neutrons. C'est la découverte de la fission nucléaire.

Après la mise au jour de la radioactivité naturelle en 1896, il faut la succession ininterrompue de découvertes importantes pour que soit réalisée pour la 1re fois, en 1939, la fission de l'uranium.

 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×